Logo

 



La complexité des rapports sexuels dans le couple

inscription


Tout ce que avez voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander .
Petites annonces gratuites, profils, photos et vidéos, tchat via webcam.
 

Rapport sexuel

Le rapport sexuel en tant que relation humaine implique de facto plus d'un individu dans un comportement dit sexuel aboutissant ou non sur une pénétration (les partenaires pouvant être de sexes identiques ou opposés).
Exclue par cette définition, la masturbation demeure un acte sexuel comparable pouvant provoquer les mêmes réponses physiologiques – si elle n'est pas pratiquée seule, la masturbation peut donc également être considérée comme un rapport sexuel – élément important de la définition notamment vis-à-vis des femmes homo-bi-sexuelles.
Il est possible de distinguer trois sous-unités dans un rapport sexuel : les préliminaires associés à l'excitation, l'acte sexuel proprement dit (voir coït) et l'orgasme. Le terme Coït, bien que définissant stricto sensu l'acte de reproduction sexuée chez les animaux (incluant la reproduction humaine) tend à devenir un synonyme du rapport sexuel, tout en désignant plus strictement les moments où il y a pénétration (soit en excluant toutes formes de préliminaires) : on distingue alors le coït vaginal et le coït anal. Les termes « copulation » et « fornication » ont également des sens proches mais connotés, voire péjoratifs.


Actes liés au rapport sexuel

Les préliminaires

Afin de provoquer l'excitation sexuelle chez l'un et/ou l'autre des partenaires, le coït est généralement précédé de préliminaires, avec baisers, caresses sur le thorax, le ventre, les cuisses, les fesses et autres parties du corps. La stimulation peut être directement exercée sur les organes génitaux du ou de la partenaire mais ceci constitue la frontière même distinguant les préliminaires du rapport sexuel proprement dit. Enfin, certains gestes (en dehors des caresses et attouchements), paroles ou regards construisent également cette première phase et provoquent un effet d'excitation non négligeable relativement aux stimuli physiques. De nombreux autres facteurs environnementaux peuvent renforcer cette première phase .
Le constat d'excitation du partenaire est également un facteur très fort dans l'excitation de l'autre partenaire. Elle se remarque chez l'homme par l'érection du pénis avec parfois écoulement de liquide pré-éjaculatoire et chez la femme par le gonflement du clitoris et des petites lèvres, ainsi qu'à la détente et à la lubrification du vagin avec la production de cyprine.
Il est assez courant de considérer que la femme apprécie les longs préliminaires, par opposition à l'homme qui serait moins sensible à ces premières approches.

Le coït vaginal
Au sens strict, le coït vaginal consiste en la pénétration du pénis de l'homme (en érection) dans le vagin de la femme ; ou, pour inverser les rapports de domination, l'accueil par la femme dans son vagin, du pénis de son partenaire.
Le coït en lui-même se caractérise par des mouvements d'aller-et-retour du pénis dans le vagin qui stimulent réciproquement le pénis de l'homme et le vagin, les petites lèvres et le clitoris de la femme. Outre cette stimulation physique, le prolongement des actes de types préliminaires ouvre sur un plaisir qui dépendra également de nombreux autres facteurs environnementaux. Si l'on peut souligner parfois l'idée d'habileté des partenaires - ce facteur n'est pas plus déterminant que certaines conditions psychologiques.

* Relations douloureuses
La pénétration peut être pénible et douloureuse pour les deux partenaires si le vagin est trop serré ou insuffisamment lubrifié. Le vagin et la vulve se lubrifient naturellement chez la femme pubère et non ménopausée lorsqu'elle est excitée, mais cette lubrification peut être insuffisante. Chez la femme vierge, la pénétration est souvent inconfortable, voire douloureuse, en raison de l'appréhension de l'acte et du déchirement de l'hymen. Chez la femme ménopausée, le vagin peut être atrophié et sec (ce phénomène est combattu par le traitement hormonal). En cas de lubrification insuffisante ou d'étroitesse excessive, on peut utiliser des lubrifiants intimes artificiels, notamment des gels à base d'eau.
* Positions du coït vaginal
Le coït peut se pratiquer dans diverses positions ; le choix de la position dépend des anatomies, des goûts, des circonstances et des fantaisies des partenaires. La plus admise étant la position du missionnaire : la femme est allongée sur le dos et l'homme s'allonge entre ses cuisses écartées.

Autres types de rapports
Il existe de très nombreuses possibilités de rapports sexuels, la frontière peut être sujette à d'innombrables débats. Au sens strict, le rapport sexuel doit tout de même faire intervenir les organes sexuels d'au moins un des partenaire. Le nombre de partenaires n'étant a priori pas limité, on peut également signaler l'existence du coït multiple et simultané (voir sexualité de groupe). Plus simplement à deux, les types de rapport peuvent être cumulés ou combinés : l'agencement le plus connu est la position 69, combinant une fellation et un cunnilingus (Homme/femme), deux fellations (homme/homme) ou deux cunnilingus (femme/femme).

Rapports manuels
La masturbation.

Si la masturbation est souvent réduite à une pratique solitaire masculine, elle est également fréquente pour les femmes et intervient souvent dans les rapports sexuels. On peut dans ce cadre définir la masturbation comme le fait de caresser les organes génitaux de son ou sa partenaire (avec la main).
Rapports buccaux
Le baiser, la succion et le léchage (soit avec la bouche et/ou la langue) portent des noms différents en fonctions des parties du corps concernées : le cunnilingus pour la vulve, l'anulingus pour l’anus et la fellation pour le pénis.
Rapports anaux - Sodomie.
La sodomie est, dans le cadre des rapports sexuels, une pénétration par l'anus.
Rapports avec jouet - jouet sexuel.
Outils destinés à stimuler des parties sensibles du corps (vagin, anus...) plus ou moins accessibles (point G), les jouets sexuels sont désormais d'un usage courant[réf. nécessaire]. Les plus célèbres sont les boules de geisha et le godemichet ; le gode-ceinture ou harnais godemichet permet ainsi à une femme d'avoir des rapports évoquant très directement la pénétration masculine.

La notion d'orgasme
L'orgasme est généralement considéré comme le sommet du plaisir marquant la fin du rapport sexuel ; ce fait est sujet à caution car s'il est physiologiquement déterminant chez l'homme avec l'éjaculation, il est moins lisible chez la femme et n'est identifiable qu'en tant que sommet dans une montée en puissance qui aura un temps de résolution assez lent.
L'idée d'un orgasme féminin identique à celui de l'homme est très ancrée dans les comportements sexuels et s'identifie alors comme des spasmes du vagin, généralement accompagnés par une intense lubrification ; il est particulièrement remarquable dans le cas relativement rare des femmes dites fontaines pour lesquels on parle d'éjaculation féminine (expulsion en jet surtout d'urine, parfois accompagnée d'une faible sécrétion des glandes de Skene.
Dans certaines formes de sexualités, comme par exemple le tantra, l'orgasme peut ne pas être recherché comme ultime but pour prolonger et approfondir culturellement la sensualité et le plaisir. L'Église catholique encourage la chasteté entre époux en tant qu'acte d'adoration mutuelle et une théologie du corps enseigne également que l'amour sexuel est un transfert d'Éros en Agapè et qu'il y existe une « théologie de l'orgasme » qui exalte ce plaisir comme étant voulu par Dieu .


Facteurs à l'origine du rapport sexuel
Pour quelles raisons les personnes ont-elles des rapports sexuels ?

* Les principaux facteurs donnés par les femmes comme étant à l'origine de leurs rapports sexuels sont, dans l'ordre : le plaisir, l'amour, le contact physique, le désir d'être pénétrée par le partenaire, la complicité, la tendresse, une pulsion, les caresses sensuelles et le désir d'être reconnue par le partenaire et d'avoir un enfant.
* Les hommes indiquent, dans l'ordre : le plaisir, l'amour, le contact physique, la complicité, la tendresse, le désir de pénétrer la (ou le) partenaire, une pulsion, le désir d'être reconnu par le partenaire et les caresses sensuelles.
En conclusion, on remarque que les facteurs à l'origine des rapports sexuels sont similaires entre les femmes et les hommes. Le plaisir érotique est un facteur important, mais il n'est pas le seul. Les émotions positives, la qualité de la relation avec le partenaire et le besoin d'être aimé sont également très importants.
Réponses physiologiques
Cette description physiologique a l'avantage de tenter de décrire objectivement les mécanismes de la sexualité - on pourra toutefois lui reprocher de fonder un parallèle entre un vocabulaire scientifique tendant vers la fonction biologique de reproduction et des points de vue culturels comme la notion difficilement différenciable de désir ou l'idée d'aboutissement sur l'orgasme (rattachée au genre masculin) ; en effet, ces phases ne se suivent pas inévitablement et, par exemple, la résolution peut avoir lieu sans orgasme. Si la reproduction joue un rôle, la construction culturelle parait chez l'humain dominer les contraintes biologiques au point d'échapper aux logiques de l'évolution.
Les phases:
1. le désir ;
2. l'excitation ;
3. le plateau ;
4. l'orgasme ;
5. la résolution.
Ces différentes phases, observables aussi bien chez l'homme que chez la femme, se manifestent par des variations physiologiques et humaines.

Phase de désir
* léger gonflement des organes génitaux.
Phase d'excitation
* chez la femme :
o lubrification des parois du vagin ;
o augmentation du volume du clitoris ;
o érection des mamelons ;
o augmentation du volume de la poitrine ;
* chez l'homme :
o érection.
Phase du plateau
* chez la femme :
o gonflement des seins et des mamelons ;
o augmentation de la respiration, du rythme cardiaque et de la pression sanguine ;
o disparition du gland du clitoris sous son capuchon (il se rétracte) ;
o gonflement et augmentation du volume des petites lèvres ;
* chez l'homme :
o augmentation de la circonférence du pénis ;
o élargissement des testicules et poursuite de leur élévation tout près du muscle périnée.
On observera également chez de nombreux hommes et de nombreuses femmes :
* une vasodilatation se traduisant par une rougeur du visage, un triangle rouge sur la poitrine, etc., avec toutes les variations individuelles ;
* un rétrécissement du champ visuel et un rétrécissement du champ auditif ;
* un accroissement de la transpiration.
L'orgasme
* des contractions répétées au niveau du vagin ou du pénis toutes les 0,8 secondes. « Après les quatre à six premières, celles-ci diminueront en force et en fréquence ».
L'orgasme chez certaines personnes s'accompagne de manifestations sonores plus ou moins intenses et plus ou moins discrètes (cris, soupirs, gémissements, etc.)
Phase de résolution
* Les organes génitaux reprennent leur apparence initiale peu à peu.

Paraphilie.
Les paraphilies ne désignent pas des rapports sexuels mais une attirance ; cependant, sans passer à la réalisation physique dans un rapport sexuel, l'individu paraphile peut souffrir de ses attirances du fait d'une réprobation par son environnement social, c'est pourquoi certains spécialistes classent quelques paraphilies parmi les maladies psychiatriques. Dans le cas du passage à l'acte, ces « déviances» peuvent poser des problèmes d'ordres moraux et juridiques. Si, par exemple, la gérontophilie - soit l'attirance sexuelle pour des personnes du troisième âge - est tolérable, celle pour des animaux (autres qu'humains, la zoophilie) sera souvent prohibée, tout comme la nécrophilie (pour les cadavres) ainsi que la scatophilie (pour les excréments). Le cas le plus délicat et le plus sévèrement puni est la pédophilie, soit l'attirance sexuelle d'une personne juridiquement majeure pour des enfants (n'ayant pas atteint leur majorité sexuelle).
Limites juridiques et culturelles
Certains rapports sexuels sont interdits par la loi et/ou la morale, soit en tant que tels, soit pour les dommages qu'ils impliquent. Le harcèlement sexuel est également punissable.
Rapports sexuels sans consentement
* Le viol comme rapport sexuel se faisant par l'agression et considérant la violence exercée sur une personne est puni très sévèrement par de nombreux États, parfois même quand il a lieu entre époux (en France).
* Tous les abus sexuels sur des individus vulnérables ou en situation de vulnérabilité sont réprouvés - en particulier quand il s'agit d'un enfant abusé par un adulte (avec ou sans viol) : on parle d'acte de pédophilie, ce qui constitue en France un abus sexuel sur mineur.
Rapports sexuels moralement réprouvés
* Les rapports sexuels avec un membre de la famille semblent être universellement réprouvés - cette Prohibition de l'inceste constitue un point-clef de la sexualité humaine parfois considéré comme la structure initiale de la société[7].
* Tous les rapports sortant de la normativité du coït vaginal sont également susceptibles d'être considérés comme immoraux, en particulier dans la civilisation occidentale[réf. nécessaire] : la sodomie, la fellation et/ou le cunnilingus sont parfois jugés comme des « pratiques déviantes » et réprimés pénalement.
Rapports sexuels hors mariage
Pour la plupart des religions établies, le mariage est un cadre strict qui tend à exiger la fidélité sexuelle dans le couple - les rapports hors-mariage sont alors mis à l'index.
* Un rapport sexuel entre un homme et une femme non mariés est qualifié de fornication. La fornication est réprimée pénalement dans certains États, avec cependant une certaine inapplicabilité pratique.
* Un rapport sexuel entre une personne mariée et une autre personne qui n'est pas son époux est nommé adultère. L'adultère est réprimé pénalement dans certains États, et est généralement un motif de divorce aux torts de celui qui le commet.

Source : Wikipédia

Pour aller plus loin pour comprendre les rapports sexuels :


Vous êtes un couple libertin ?
Inscrivez-vous gratuitement sur echangixme.com

Vous aimez pratiquer l'échangisme ?
Inscrivez-vous gratuitement sur echangixme.com

Echangixme le site de tchat (Tchate) pour les femmes, les couples et les hommes adeptes des plaisirs du sexe et du libertinage.

 
 

A propos du libertinage

Les sites du réseau


A propos du libertinage

Navigation

Clubs libertins



Copyright © 2010-2018 - echangixme.com. | Tous droits réservés |€ webmasters €

- Retrouvez-moi sur Google Plus